Sylvie Bernier

6 août 2018

Chercheur en histoire du sport depuis 1995, Paul Foisy est l’auteur d’une biographie consacrée au marathonien Gérard Côté. Auteur de nombreux textes, il a collaboré au «Dictionnaire des Grands Oubliés du sport au Québec», publié en 2013 chez Septentrion. Paul Foisy est également l’éditeur du site Sport et Société depuis 1999.

Sylvie Bernier est née le 31 janvier 1964 à Sainte-Foy. Lors des Jeux olympiques de Pékin au mois d’août 2008, Sylvie Bernier occupe le poste de chef de mission de l’équipe canadienne. Deux jours avant l’ouverture des Jeux, alors que l’on procède au lever du drapeau canadien au village olympique, elle pense à son entraîneur Donald Dion. Vingt-quatre ans après sa plus belle réussite, une médaille d’or au tremplin de trois mètres, obtenue lors des Jeux de Los Angeles, elle tient à le remercier à nouveau. Sans lui, elle n’aurait jamais grimpé sur le podium et elle ne serait pas à Pékin en tant que chef de mission. Mais les exploits de la plongeuse commencent bien avant cette performance inscrite en lettres d’or dans l’histoire du sport québécois.

Sylvie Bernier s’initie au plongeon avec le club de Sainte-Foy. En 1972, elle mérite la médaille d’or aux Jeux du Québec à Chicoutimi.  Quelques années plus tard, de 1976 à 1982, elle porte les couleurs du Club de plongeon de l’Université Laval. Au cours de cette période, elle devient membre de l’équipe nationale à l’âge de quatorze ans. En 1982, elle fait partie du club aquatique Montréal Olympique et Donald Dion devient son entraîneur à ce moment-là.

Si le point culminant de sa carrière demeure sa performance aux Jeux de Los Angeles en 1984, il faut mentionner qu’elle remporte son lot de médailles lors de compétitions internationales. En 1980, elle termine deuxième à la Coupe du monde en Norvège. Puis, elle remporte l’argent aux Jeux du Commonwealth de Brisbane en Australie en 1982. L’année suivante est exceptionnelle, puisqu’elle mérite le bronze aux Jeux Panaméricains de Caracas et aux Universiades d’Edmonton. Elle monte sur la plus haute marche du podium à la rencontre internationale de Rostock, en Allemagne et s’en tire avec le bronze lors de la III Coupe du monde de plongeon FINA à Austin aux États-Unis.

Puis, le 6 août 1984, elle devient la première Québécoise à remporter une médaille d’or olympique et la première Canadienne à obtenir une médaille dans sa discipline. Une semaine plus tard, elle annonce son retrait de la compétition afin de poursuivre ses études universitaires.

Mais cette retraite ne signifie en rien son désintérêt du monde sportif. On l’invite à plus d’une reprise à la radio et à la télévision. De plus, elle occupe le poste de commentatrice lors des Jeux olympiques de 1988, 1992, 1994, 2000 et 2004. Pendant une quinzaine d’années, elle fait également partie de l’émission Salut Bonjour, animé par Guy Mongrain sur les ondes du réseau TVA.  En 2006, elle est nommée chef de mission adjointe pour les Jeux olympiques de Turin. En 2016, la Ville de Montréal salue la contribution de Sylvie Bernier et de Myrtle Cook à l’avancement et au rayonnement du sport féminin ainsi que leur grand implication sociale en les proclamant « Bâtisseuses de la Cité ».

Sa carrière et ses performances exceptionnelles lui valent plusieurs prix et distinctions.  En 1980, elle est honorée par la Fondation des Jeux du Québec, puis par la Fondation de la Palestre Nationale de 1981 à 1984.  À la suite de sa performance olympique, elle reçoit le prix Bobbie-Rosenfeld décerné à l’athlète féminine de l’année au Canada. En 1985, elle devient Membre de l’Ordre du Canada, elle est nommée Chevalier de l’Ordre national du Québec et elle entre au Temple de la Renommée des sports canadiens.  En 1991, elle est intronisée au Temple de la Renommée du Panthéon des sports du Québec, et cinq ans plus tard, en 1996, elle est admise au Temple de la renommée aquatique international situé à Fort Lauderdale en Floride.

Depuis la fin de carrière sportive, Sylvie Bernier poursuit sa mission de faire la promotion de l’activité physique. Par ses exploits et sa contribution aux sports amateurs, le nom de Sylvie Bernier est depuis longtemps synonyme d’excellence.

Photo: olympique.ca et pourunquebecenforme.org.

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Share This