C’est arrivé un 13 août…

13 août 2018

13 août 1971 – Ouverture des premiers Jeux du Québec à Rivière-du-Loup

Plus de 3 000 jeunes sont réunis à Rivière-du-Loup pour la première des Jeux du Québec. Cette compétition d’envergure provinciale rassemble des athlètes qui se sont distingués dans différentes disciplines sportives.

En décembre 1968, une nouvelle initiative est mise sur pied pour stimuler la participation sportive des jeunes : la création des Jeux du Québec. Les Jeux du Québec se déroulent en deux temps. Des finales régionales sont d’abord tenues pour sélectionner les athlètes qui défendront les couleurs des quinze régions représentées (le nombre changera avec les années). Ces athlètes sont ensuite conviés à une grande finale provinciale qui a lieu pour la première fois à Rivière-du-Loup, entre le 13 et le 22 août 1971. Comme aux Jeux Olympiques, une grande cérémonie d’ouverture, à laquelle assiste le premier ministre Robert Bourassa , inaugure les compétitions. Comme c’est également la cas aux Olympiques, les athlètes habitent à proximité des sites de compétition, ce qui entraîne un important déploiement logistique (transport, nourriture, hébergement). Plus de 3 000 jeunes prennent part à cette première édition. Vingt-trois disciplines sont au programme, dont le tennis, l’athlétisme, le ski nautique, la natation, la crosse, le golf, etc. Même si l’accent est mis sur la participation, l’élite est récompensée par la remise de médailles d’or, d’argent et de bronze. Une distribution de points permet également d’établir un classement entre les régions. À Rivière-du-Loup, c’est la région de Québec, suivie de celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui décroche les grands honneurs. En 1972, Montréal sera l’hôte des premiers Jeux du Québec d’hiver. Par la suite, cette grande fête sportive se répétera à tous les ans, mais dans des régions différentes. Dans la liste des villes hôtesses, on retrouvera des noms comme Trois-Rivières, Jonquière, Sherbrooke et Amos. Au début des années 80, la fréquence changera : les Jeux n’auront maintenant lieu qu’à tous les deux ans.

Source: Bilan du siècle/Université de Sherbrooke

Pin It on Pinterest

Share This