Nicolas Knap se frotte au détroit de Gibraltar

29 mai 2019

Serge Gaudreau travaille à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke où il a obtenu sa maîtrise en histoire en 1990. Auteur d’une centaine de textes dans différentes publications, Serge est un collaborateur de longue date de Sport et Société. Il est l’auteur du livre « Les aventuriers de la Manche » paru en 2017 aux Éditions JCL. Dans ce livre, l’historien trace le portait d’Omer Perreault, un nageur québécois, spécialiste des épreuves de longues distances.
 
Il a coulé bien de l’eau depuis que le nageur montréalais Omer Perreault s’est rendu sur les côtes françaises en 1921 avec son gérant Armand Vincent. Leur projet ambitieux consistait alors à tenter la traversée de la Manche, un exploit que seulement deux nageurs avaient accompli jusque-là. Après quelques essais, entre 1921 et 1926, ils ont dû s’avouer vaincu.
 
Depuis, bien des Québécois et des Canadiens, comme Jacques Amyot à la Manche en 1956, se sont rendus en Europe pour s’attaquer à une épreuve de longue distance en eau libre. 
 
C’est cet esprit pionnier qui anime Nicolas Knap, un spécialiste de la longue distance qui a fait sa marque à la fin du XXe et au début du XXIe siècle, s’imposant comme un des meilleurs au monde dans sa discipline. Maintenant âgé de 46 ans, cet ancien membre de l’équipe de France, devenu citoyen canadien en 2011, a pas moins de 93 courses derrière la cravate. 
 
Après une période au cours de laquelle il a délaissé la compétition, celui-ci tient à se dépasser de nouveau, tout en respectant la tradition des nageurs de longue distance. C’est donc avec un maillot et enduit de graisse, mais sans équipement favorisant la performance, qu’il entreprendra en juin 2019 à la traversée du détroit de Gibraltar. 
 
S’il réussit, il deviendra le premier Québécois à compléter cette épreuve de cette façon. Ce qui constitue à la fois un témoignage de sa résilience, ainsi qu’un coup de chapeau à ceux qui, comme Omer Perreault il y a près d’un siècle, ont été animés par le désir d’aller au bout d’eux-mêmes en franchissant un cours d’eau mythique. 
 
La tentative de Nicolas Knap aura lieu entre le 7 et le 16 juin prochain.
 
Photo:
Le nageur Nicolas Knap, en 2016.
Source: fil twitter de Mariève Côté @MarievCote.

Pin It on Pinterest

Share This