Un texte de Georges Schwartz.